«Rencontrer ma grand-mère», un balado en courtepointe

Comment rencontrer une personne qui n’est plus là? En rapiéçant les souvenirs de sa famille et les siens, la comédienne et autrice Maureen Roberge part à la rencontre de sa Grand-maman Roberge, aujourd’hui décédée, à travers sa série balado Rencontrer ma grand-mère, disponible depuis vendredi dernier.

«De tous ses petits-enfants, ma famille m’a toujours dit que je suis celle qui lui ressemble le plus [à ma grand-mère paternelle]», souligne Maureen Roberge. «J’avais cette idée de reconnecter avec cette femme-là, avec qui je n’ai pas eu de relation très intime.»

Pour retracer la vie de sa Grand-maman Roberge (dont le nom est révélé dans le premier épisode!), la comédienne a réalisé des entrevues avec ses parents, ses oncles, ses tantes et ses cousin.e.s, c’est-à-dire les enfants et les petits-enfants.

Rencontrer ma grand-mère, c’est un peu le travail d’une conception de courtepointe. Je n’en ai jamais confectionné, mais ma grand-mère en a fait beaucoup, et c’est cette idée de partir avec plusieurs morceaux, découper les morceaux, rapiécer tout ça, former un pattern, coudre à la main chaque morceau… Il y a beaucoup d’étapes.

– Maureen Roberge, autrice et comédienne
La comédienne et autrice Maureen Roberge a réalisé le balado Rencontrer ma grand-mère. / ©Camille Tellier

Entre les souvenirs et les écrits

En plus des témoignages de sa famille, Maureen Roberge a eu accès aux mémoires écrites de sa grand-maman, qu’elle avait rassemblées dans un livre avant son décès à l’âge de 96 ans.

«La quête était d’aller voir si on a d’autres choses en commun [que des ressemblances physiques]», fait valoir l’artiste originaire de l’Outaouais, aujourd’hui établie à Québec. «On se retrouve dans l’écriture de soi. Je pense que c’est quelque chose qu’on a nourri toutes les deux.»

Tout au long du balado, la comédienne québécoise Marie-Ginette Guay (Discussion avec mes parents) prête sa voix à Grand-maman Roberge pour lire certains passages de ses mémoires.

«Pour moi, dès le départ, je ne voulais pas raconter la vie de ma grand-mère d’une façon linéaire, mais plutôt remonter le temps», ajoute Maureen Roberge.

Ainsi, chacun des quatre épisodes brosse un portrait des différentes étapes de sa vie : la grand-mère, la mère, la femme, puis la fille.

«Je la trouve fascinante. Elle était la mère d’une douzaine d’enfants. Elle est née au début du 20e siècle, alors elle a vécu tous les bouleversements, la Grande Crise, la Grande Noirceur, la Révolution tranquille», énumère l’autrice et comédienne.

Un portrait de Grand-maman Roberge, quand elle était enfant. / ©Avec la gracieuseté de Maureen Roberge

Un pont entre les générations

Même s’il s’agit d’un projet personnel et d’une «quête identitaire» pour Maureen Roberge, Rencontrer ma grand-mère aborde des thèmes universels, comme la filiation et les liens intergénérationnels.

«C’est de créer des ponts entre notre génération et celle de nos parents et de nos grands-parents, de volontairement aller à la rencontre de l’autre. Je souhaiterais que ce soit ça, l’effet de mon projet: que les gens aient envie d’appeler leurs grands-parents», espère-t-elle.

Le premier épisode de Rencontrer ma grand-mère est disponible depuis vendredi dernier. Au total, le podcast comptera quatre épisodes d’une trentaine de minutes, qui seront mis en ligne au cours des prochaines semaines.

Image de couverture : ©Avec la gracieuseté de Maureen Roberge

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :